• Textes en vrac

    D’artagnan à Meung sur Loire

    Petite dédicace à Estelle, elle se reconnaitra…. Voici une nouvelle qui ne devait parler que du passage de D’Artagnan à Meung sur Loire, mais qui s’est égarée et vous narre bien des histoires au sein de l’Histoire de cette ancienne place forte de caractère. D’Artagnan à Meung sur Loire. À une minute près… Je le vois le cadet de Gascogne d’Artagnan quittant son Béarn natal pour essayer d’entrer dans le régiment des mousquetaires du roi. Son algarade, à l’hôtel du Franc Meunier, auberge de Meung-sur-Loire, avec un agent de Richelieu. Je les vois, vous dis-je, le gentilhomme pauvre, en route vers Paris pour entrer dans la compagnie des mousquetaires de Louis XIII, se faire humilier par deux inconnus, dont il ignore qu’ils sont agents du cardinal de Richelieu : appelons-les le comte de Rochefort et Milady de Winter. Je vois Rochefort qui lui dérobe la lettre de recommandation écrite par son père à l’intention de M. de Tréville. Il paraitrait que même sans ce sauve-conduit il ait tout de même rejoint d’autres connaissances de Tréville, des cousins plus ou moins éloignés, Armand de Sillègue d’Athos d’Autevielle , et Henri d’Aramitz et puis le fils d’un secrétaire du roi et des États de Navarre, Isaac de Portau , vous savez ? Alexandre Dumas père les a rebaptisés Athos, Porthos et Aramis, les trois mousquetaires de son roman. Moi, je sais qu’Athos et M. le comte de La Fère ne font qu’un et que ce dernier a écrit ses mémoires sur lesquelles l’auteur des trois mousquetaires s’est appuyé, tout en prenant des libertés qu’un grand écrivain peut se permettre. Vous persistez à croire que cela s’est passé en 1626 ? Moi, je peux vous dire que c’était 8 ans après. Mais puisque tout le monde aime à croire Dumas père, soit ! De toute façon, que d’Artagnan ait rejoint Paris à 18 ans avec les trois malheureux cadeaux de son père en 1626 ou en 1634, cela ne change pas grand-chose aux manigances et autres coups fourrés de Richelieu et de ses sous-fifres dont la belle et mystérieuse Milady de Winter. Ou devrais-je plutôt dire la comtesse de Carlisle ? Une petite différence tout de même ; s’il vous plait ! En 1634, la porte d’Amont par laquelle est entré d’Artagnan dans Meung sur Loire était rutilante, restaurée depuis 1629 ! Et mes mémoires à moi ? Comment les transmettre ? Bon sang ! Maudite minute ! Des mémoires, je m’en suis découvert de nouvelles depuis que je suis ici, au contact des pierres, et plus d’une encore ! Celle des grands qui sont passés dans la cité fortifiée lorsqu’elle portait encore son nom latin de « Magdunum ». Ce qui est arrivé avant le XIIIe siècle est assez flou, je dois l’avouer. Je n’ai aucune vue sur les Alains qui détruisirent par le feu le fortin gallo-romain en 408. Je vois à peine le moine Liphard, cousin de Clovis, créer son ermitage, asséchant les marécages et défrichant les bois, canalisant le système des Mauves, regroupant la population autour de son oratoire. Comme nous le…